Biographies

Johannes Nicolaas Tiedeman

Auteur: Angélica A. Silva de Almeida

Johannes Nicolaas Tiedeman (1)

Allan Kardec a écrit cettelettre à M. Tiedemanpeu de temps après la publication du Livre des Esprits.Dans le manuscrit, Kardec souligne le succès du Livre des Esprits et cite les nombreuses lettres qu’il avait reçues au sujet de ce livre. Il est intéressant de noter que Kardec souligne l’importance de la correspondance pour établir la communication avec les lecteurs du livre, ainsi que pour recevoir de nouveaux documents qui seraient utiles pour la réalisation du travail qu’il avait entrepris.

Le destinataire, M. Johannes NicolaasTiedeman (2) (également connu sous le nom de Johannes NicolaasTiedemanMartheze (3,4), Tiedeman-Marthèse (5,6,7), TiedemannMarthèse (8) est né le 09/11/1821 à Batavia (actuellement Jakarta, sur la côte de l’île de Java et capitale de l’Indonésie, qui était alors une colonie néerlandaise) (9) et est mort au Caire (Égypte) le 15/12/1888 (1). Parmi les spirites, son nom est souvent cité comme Tiedeman-Marthèse.

M. Tiedeman a collaboré à l’introduction du spiritualisme aux Pays-Bas en invitant, en janvier 1858, le célèbre médium anglais Daniel Douglas Home à l’accompagner à La Haye (Pays-Bas) afin d’organiser des séances de médiumniques dans le but de tenter de prouver la continuation de la vie de l’âme après la mort du corps. Encouragé par M. Tiedeman, Home a réalisé dix séances sur le sol néerlandais. Quatre d’entre elles auraient au lieu au palais de la reine des Pays-Bas, Sophia Frederika Mathilda, princesse de Wurtemberg, dont un fils décéda et elle chercha à entrer en communication avec lui. La visite de Home aux Pays-Bas a été largement médiatisée dans les magazines et les journaux de l’époque. Straaten(1890) rapporte que plusieurs sociétés spiritualistes se sont formées plus tard à Amsterdam, Rotterdam, La Haye, entre autres. (4,6,10)

En ce qui concerne le spiritisme en France, Tiedeman faisait partie d’un groupe de cinq hommes éminents, comme Victorien Sardou (dramaturge et écrivainfrançais) (11,12), son père Antoine Léandre Sardou (auteur de livres scolaires et historien) (13), Saint-René Taillandier (philosophe, éducateur, historien, homme de lettres et homme politique) (14) et Pierre-Paul Didier (libraire et éditeur) (15,16) qui, à partir de 1850, commencèrent à s’occuper des phénomènes du spiritualisme, importés des États-Unis vers la France. Ils ont commencé à assister aux séances médiumniques et se sont engagés dans les recherches sur les phénomènes produits dans ces réunions, concluant à l’immortalité de l’âme et sa communicabilité avec les incarnés sur terre (5).

Se sentant incapables de poursuivre ce travail et de procéder à la classification des communications médiumniques, obtenues pendant cinq ans par les médiums au cours des séances auxquelles ils ont assisté, ils ont décidé de les remettre à Allan Kardec qui, après une période d’hésitation, se serait convaincu de la véracité des manifestations considérées comme spirituelles, initiant le processus d’organisation de ces communications. (5,12)

Dans le livre Œuvres Posthumes, Kardec rapporte qu’il avait l’intention d’emprunter de l’argent à M. Tiedeman pour publier laRevue Spirite, qu’il avait l’intention de faire paraître en 1858. « J’ai l’intention de publier un journal spirite, pensez-vous que je parvienne à le faire, et me le conseillez-vous ? La personne à laquelle je me suis adressé, M. Tiedeman, ne paraît pas décidé à donner son concours pécuniaire. »(17)

Cependant, à une autre occasion, Kardec indique clairement qu’il a publié la Revue avec ses propres ressources, indiquant que Tiedeman aurait renoncé à faire le prêt :

« Je me hâtai de rédiger le premier numéro, et je le fis paraître le 1° janvier 1858, sans en avoir rien dit à personne. Je n’avais pas un seul abonné, et aucun bailleur de fonds. Je le fis donc entièrement à mes risques et périls, et n’eus pas lieu de m’en repentir, car le succès dépassa mon attente. À partir du 1° janvier, les numéros se succédèrent sans interruption, et, comme l’avait prévu l’Esprit, ce journal devint pour moi un puissant auxiliaire. Je reconnus plus tard qu’il était heureux pour moi de n’avoir pas eu de bailleur de fonds, car j’étais plus libre, tandis qu’un étranger aurait pu vouloir m’imposer ses idées et sa volonté et entraver ma marche ; seul, je n’avais de compte à rendre à personne, quelque lourde que fût ma tâche comme travail. » (17)

Références

(1)https://rkd.nl/nl/explore/images/174100?fbclid=IwAR1PEfUx-thK-iIss4SYC0mLj9_xMfiHKllWDaCEIYBip5xCTJEwlA-BpME

(2)Seth, Carlos. https://www.facebook.com/HistoriaDoEspiritismo/posts/773482450082206

(3) https://www.openarch.nl/hga:660FB266-0338-4C64-8820-1350D2178E54/de

(4) Kloosterman, Ingrid. ‘Spiritalismusvincit Mundum’ Dutch spiritualism and the Beginning of psychical research. Studium. Vol. 7, no. 3 (2014) 157–172 | ISSN: 1876-9055 | e-ISSN: 2212-7283. https://www.gewina-studium.nl/articles/10.18352/studium.9832/

(5) Compte rendu du Congrèsspirite et spiritualiste international, tenu à Paris du 9 au 16 septembre 1889. Paris: 1890, 454 p. Avec mode texte Droits: domaine public Identifiant: ark:/12148/bpt6k11834925 Source: Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, 8-R-9833 (1889) https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k11834925/f55.item.r=tiedeman

(6) Van Straaten, F.W. H. Rapport sur le spiritualisme et le spiritisme dans les pays-bas. In Compterendu du Congrèsspirite et spiritualiste international, tenu à Paris du 9 au 16 septembre 1889. Paris: 1890, p. 301. Avec mode texte Droits: domaine public. Identifiant: ark:/12148/bpt6k11834925 Source: Bibliothèquenationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, 8-R-9833 (1889) https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k11834925/f307.item.r=tiedeman

(7) Revue spirite.Paris: Presse Ancienne RetroNews. D’édition: 1958-03, p. 48. Description: 1958/03 (A101)-1958/04.Droits: conditions spécifiques d’utilisation – BnF-partenariats, Identifiant: ark:/12148/bpt6k2710908r https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2710908r/f8.image.r=Tiedeman-Marth%C3%A8se?rk=42918;4

(8) Leymarie, P.G. Réflexions Philodophiques (suite). Revue spirite 41(6): 321-329, 1898. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k27097750/f5.item.r=tiedemann%20marthese%20.zoom

(9) En 1619, les Hollandais se sont emparés de la ville et l’ont détruite, construisant sur le site la ville de Batavia, qui est devenue la capitale du gouvernement néerlandais en Indonésie. La domination hollandaise a duré jusqu’au milieu du XXe siècle. https://www.britannica.com/place/Jakarta e https://www.wdl.org/pt/item/2900/

(10) https://www.britishmuseum.org/collection/term/BIOG115377

(11) Dans la seconde moitié du XIXe siècle, Victorien Sardou (1831-1908) a été l’ambassadeur officieux de la culture françaiseà l’étranger, grâce notamment à sa muse Sarah Bernhardt, pour laquelle il a écrit sept pièces. Dans ses quarante années de carrière, il a été auteur de féeries, de vaudevilles, de comédies de mœurs, de satires sociales, de drames historiques ou psychologiques, il fut aussi metteur en scène, décorateur à ses heures, agent littéraire et promoteur de spectacles. Ducrey, Guy (org.). Victorien Sardou, un siècle plus tard. Éditions : Presses universitaires de Strasbourg. Collection : Configurations littéraires, 2007, 461 p. ISBN : 9791034404391. Publication sur Open Edition Books : 26 février 2019. https://www.7switch.com/fr/ebook/9791034404391/from/openedition

(12) D’Andrea, Patrizia. Victorien Sardou et le spiritisme. In: Ducrey,Guy (org.) Victorien Sardou, un siècle plus tard. Presses universitaires de Strasbourg. Collection: Configurations littéraires, 2007, p. 97-107. ISBN: 9791034404391. Publication sur Open Edition Books: 26 février 2019.https://books.openedition.org/pus/10986

(13) https://data.bnf.fr/fr/11923705/antoine-leandre_sardou/

(14) https://www.persee.fr/authority/394566

(15) http://www.luzespirita.org.br/index.php?lisPage=calendar&qAno=SN&qMes=12&qDia=2

(16) https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57612181/f24.image.r=Pierre-Paul%20Didier?rk=85837;2

(17) Kardec, Allan. Œuvres Posthumes. Encyclopédie Spirite, www.spiritisme.net

Référence

Almeida, Angélica A. Silva. Biographies : Johannes NicolaasTiedeman. Projet Allan Kardec, accès le 1 septembre 2020, http://projetokardec.ufjf.br/biografia-03.